Rencontre : L’inspirante Rime Arodaky

Vous rêvez d’une robe aux lignes parfaites, délicate, affranchie, désinvolte et romantique. Alors, vous connaissez très certainement Rime Arodaky.

Rime Arodaky, c’est la créatrice que je suis depuis toujours. Du moins, depuis que je suis dans l’univers du mariage. A l’époque, j’avais tout de suite repéré son style. Je le trouvais différent, presque opposé à ce que j’avais l’habitude de voir. Ses créations me rafraichissaient l’esprit avec de la nouveauté, avec sa vision si singulière de la robe de mariée.  Quelques années plus tard, j’ai toujours des frissons à chaque nouvelle collection. Chaque défilé, chaque shooting, chaque mise en scène me parle énormément. Je me sens d’autant plus touchée, car je suis totalement en accord avec sa manière de voir la femme et le mariage.

Sa dernière collection est inspirée de la danse, comme son nom  » Til Dance Do Us Part »  l’indique. Je vous conseille sincèrement de prendre 3 minutes de votre temps et de regarder la vidéo ci-dessous, si ce n’est pas déjà fait. Vous comprendrez les intensions, l’implication, l’ambiance et l’esthétisme de cette nouvelle collection.

Samedi, j’ai eu la chance de passer un moment avec Rime Arodaky dans la boutique « Love, Sweet, Etc. » ( où l’on peut se procurer ses robes ). Une fois n’est pas coutume, j’avais préparé 20 questions dans mon petit pochon. Rime pouvait en piocher 10 au hasard. J’aime vraiment cette méthode, ça apporte du dynamisme à l’interview! Il y a un peu de surprise, tout se mélange et on entre dans le vif du sujet directement.
Je retrouve une femme pétillante, accessible et franche. Elle a les bons mots, les jolis mots et elle les utilise avec finesse.

 

Par où as-tu commencé pour créer ta nouvelle collection? Quel était le point de départ?

_ Nous avons eu l’immense chance de visiter l’Opera de Paris avec l’équipe pour un teambuilding. On a pu découvrir les coulisses et les coins secrets de ce lieux mythique. Pendant la visite, on a assisté aux répétitions d’un couple de danseur. Une chance unique car d’habitude, ces répétitions sont secrètes. C’était un twist magnifique entre le lieu, les dorures, l’ambiance luxueuse et eux, qui s’exerçaient dans une atmosphère écorchée, passionnée, avec des habits déchirés. J’ai été témoin d’un moment de grâce, d’une réelle histoire d’amour. C’était le point de départ, la nouvelle collection allait être inspirée de la danse.

Pourquoi le mariage? Qu’est ce qui te plait dans cet univers?

_ Plusieurs choses! D’abord, j’aime l’idée de travailler une couleur unique. D’être dans un monochrome constant. Ensuite, contrairement au prêt à porter, travailler dans le mariage c’est garder une proximité avec la cliente. On doit parler à son âme, voir vivre les robes pour apprendre. Je peux aussi développer ma créativité au maximum, en développant des shootings, en travaillant des matières nobles, grâce un savoir-faire précieux…

Comment vis-tu la copie?

_ Je ne vais pas être langue de bois, je ne le vis pas bien. Même si à mes débuts, ça a pu me flatter, c’est à présent assez difficile à accepter. Quand on copie l’un de mes modèles, on s’approprie l’image et le travail que j’ai mis tant d’année à construire. On me vole une partie de mon âme. Je vis passionnément, je crée viscéralement. Mes collections, j’en rêve, je les imagine, je mets toute mon énergie et je puise au plus profond de moi pour les créer. Reprendre un modèle pour l’appât du gain, c’est une manière extrêmement ingrate et irrespectueuse de travailler. Je suis convaincue que toutes les marques peuvent cohabiter en étant singulières. Ma seule arme pour lutter contre la copie, c’est ma créativité.

Quels films t’inspirent?

_ Je regarde énormément de films, la liste est super longue! J’adore les histoires d’amour au cinéma. Je pense instinctivement aux films dans lesquels joue Romy Schneider. César et Rosalie, La Piscine, Les choses de la vie. Je les adore ! Pour l’esthétique, pour les tenues de Saint Laurent. Ca parle de couples passionnés, d’histoires d’amour puissantes. Et puis, c’est tellement un plaisir de voir jouer Romy Schneider. Son allure, sa désinvolture, son élégance… Elle est sexy sans jamais être vulgaire.
Dans un registre plus léger, Love Actually est ma référence. Il me réchauffe le coeur. Out of Africa, avec Meryl Streep. Et puis le Roméo et Juliette de Baz Luhrmann, avec Leonardo Dicaprio. A nouveau, pour l’esthétique magique. Et bien sur, Vicky Cristina Barcelona et Match Point de Woody Allen. Je pourrais encore en citer beaucoup!

Que conseillerais-tu à une mariée stressée par le choix de sa robe?

_ De faire ses premiers essayages seule, pour ne pas être « polluée » par les avis extérieur. Ça permet d’avoir des réactions spontanées et un écrémage naturel. Ensuite, emmener des gens bienveillants pour le choix final. 2-3 personnes maximum qui vous connaissent bien. Se faire réellement plaisir passe parfois par la nécessité de s’affranchir des avis extérieurs et de sa famille.

Elle est comment, la mariée du futur?

_ Je pense qu’elle sera à la recherche de l’expérience. Mais je l’imagine en version « last minute ». Moins organisée, plus au feeling. Et je ne serai pas étonnée que les robes volumineuses reviennent! Avec un twist actuel bien sûr.

Quelles matières préfères-tu travailler?

_ Le crêpe! Pour son aspect lourd, structuré qui est vraiment chouette à travailler. Il galbe très bien, il est fluide et très flatteur. J’adore la georgette aussi. Et puis, le tulle brodé, je l’adore. Je suis moins dentelle, je préfère le tulle brodé.

Et si tu avais du choisir un autre métier ?

_ J’ai une famille de musicien, mon métier aurait sans doute touché le monde de la musique. Peut être chef d’orchestre. Ou danseuse! J’ai pratiqué de longues années de danse. Si j’avais un cœur plus solide, j’aurais aussi pu être activiste pour la protection des animaux.

 

LA MARQUE RIME ARODAKY EN 3 ADJECTIFS
« 
Désinvolte, Sophistiquée, Libre. »
QUELLE FEMME REPRESENTE LE MIEUX LA MAISON RIME ARODAKY? POUR QUELLE FEMME RÊVERAIS-TU DE DESSINER UNE ROBE?
« Kate Moss ! »
3 INFOS SUR TA FUTURE ROBE DE MARIEE?
« Pure, couture et sans dentelle. »

Plus d’infos : www.rimearodaky.com

 

VOUS AIMEREZ AUSSI

  1. Répondre

    Ségolène

    30 janvier 2019

    Je suis éblouie par la vidéo de la créatrice. C’est tellement à contre-courant de ce qui est fait habituellement. Il y a beaucoup de douceur et de poésie !

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE