Les Chroniques de Lilia #1

LES CHRONIQUES DE LILIA - EPISODE 1

Qui est Lilia? "J'ai 30 ans, je me suis mariée le 16 décembre 2015 à l'issue d'un long périple et d'une organisation express en 3 semaines (paradoxal, non?). L'élu s'appelle "Pilou". Nous sommes tous les 2 militaires, chacun dans une spécialité très prenante en terme d'emploi du temps, et imposant de multiples départs à l'étranger au pied levé, ayant compliqué l'organisation du grand jour."


"Le jour où j’ai su que je ne finirai pas vieille fille."

Lui? Il a sauté le pas en me demandant en mariage en Novembre 2014: Il avait tout prévu... La jolie bague, le voyage romantique à Rome, le scénario avec une demande devant la Fontaine de Tréville... Manque de pot, le plan était imparfait et je l'ai très vite suspecté quand mon chéri et moi nous sommes retrouvés devant ce monument connu internationalement de tous les amoureux, symbole du romantisme italien et... EN TRAVAUX, cachés derrière de nombreux échafaudages. 

Perlées de sueur sur son front malgré le 7°C ambiant, bégaiements ponctuant ses phrases: le coupable était démasqué. Il allait me demander en mariage. Mais à mon grand étonnement (et grande déception), d'un rapide demi-tour, il a poursuivi son chemin. Ni vu, ni connu, mon amoureux a continué cette visite de Rome by night, imperturbable.

Donc j'ai attendu... J'ai profondément résisté à l'envie de fouiller les poches du coupable tandis qu'il était sous la douche. Mais non, peut être pour l'unique fois de ma vie, la raison a pris le pas sur ma curiosité. J'allais devenir la fiancée de mon amoureux. J'étais toute excitée et mon annulaire gauche était sur le qui-vive. Je m'inventais de multiples scénarios: Lui, genou à terre, dans un des parcs de Rome, avec un rayon de soleil éblouissant le (gros) diamant d'une magnifique bague. Ou sinon, à l'occasion d'une balade en Vespa rouge flamboyant, les cheveux au vent, il allait s'arrêter sur l'un des nombreux panoramiques de la ville, culminant les toits de Rome, pour me demander de devenir sa femme.

J'ai attendu 2 longs jours, jusqu'à notre dîner dans un coquet petit restaurant du vieux Rome. Le dîner était parfait, spaghettis à la bolognaise saupoudrée de parmesan, tel un remake de "La Belle et le Clochard", une bouteille de Lambrusco faisant office de réservoir d'hydratation. Et cela n'a pas manqué, la petite pause pipi où tu en profites pour les check de vérifications s'est imposée : persil entre les dents ? NON, ok / Rimmel qui a coulé ? NON, ok / goutte au nez ? oui... euh je me mouche avec du papier WC, pipi ? oh oui... ça soulage! Toutes vérifications exécutées, je suis revenue à table. Mon homme me demandait si je pouvais mettre la main dans la capuche de mon manteau. D'un air interrogatif et surpris (oui oui toujours avoir l'air surpris même quand on sait!), j'ai trouvé un étui de bijou qui cachait une très jolie bague. Il a donc fait sa demande... Et j'ai dit oui.

Alors oui, je pense que le serveur a dû suspecter ce moment de romantisme car il nous a laissé dans notre bulle au moins une heure durant, je n'ai pas eu le droit à la demande genou à terre, ni aux applaudissements des clients du restaurant, sans compter le regard dubitatif de nos voisins de table, mais peu importe, le fait était là, j'allais enfin me marier.

La suite, mardi prochain.