Dis moi oui #11... Avec Jolan et François

Chaque dimanche, nous retrouvons le témoignage intime et sincère de la demande en mariage d'un couple qui a décidé de se dire oui. Aujourd’hui, c'est Jolan et François qui m'ont raconté de quelle manière ils ont décidé de s'unir.

Photo : Revez l'Image

Photo : Revez l'Image

François :

Ayant très mal vécu le divorce de mes parents, le mariage je n’y croyais pas, plus. Mais il y a 7 ans Jolan est arrivée et j’ai changé d’avis. Dès le départ je savais que je voulais absolument faire quelque chose d’original pour la surprendre et qui aurait un rapport avec mon métier, ma passion.
Etant développeur le site web semblait mon meilleur allié pour faire ma demande à Jolan. J’ai donc commencé à réfléchir, comment créer la surprise, l’étonner?

Créer sa bague en plus du site est sans doute la meilleure idée que je n’ai jamais eu. J’avais en tête la bague qui irait parfaitement à son doigt, je voulais en confectionner une, rien que pour elle. Pour cela c’était évident, mon choix se portait sur Adrien Moniquet, artisan bijoutier des Baux de Provence avec qui j’avais tissé des liens d’amitié lors de la création de son site.

Après avoir eu son accord, je lui ai soumis mes idées. Je dessinais des croquis puis il me donnait son avis, nous sommes ainsi arrivé à la version finale de la bague qu’il a crée dans son atelier. De mon côté je m’attelais à la création du site sur lequel reposerait la demande.
Une fois le site réalisé et « le précieux » bien réceptionné, il était temps de mettre en place mon plan pour la demande.

Pour le Jour-J j’avais bloqué le 25 Novembre, pourquoi cette date particulière ? C’est la Sainte Catherine, et à la Sainte-Catherine, tout bois prend racine! C’est aussi la patronne des jeunes filles de plus de 25 ans qui ne sont pas mariées. Jolan se rapprochant de cet âge critique je ne voulais pas qu’elle ait à la vénérer. ;)

Dans la théorie tout devait être facile, mais Jolan à l’art de saboter mes surprises et sans le savoir elle est venue encore contrecarrer mes plans. Une visite à l’hôpital était prévue le 25 à Bruxelles, elle souhaitait que je m’y rende avec elle. Cela me laissait donc peu de temps pour tout préparer le jour même. Face à cet obstacle, j’ai du m’adapter, appeler à l’aide quelqu’un de confiance, mon frère (et futur témoin) pour régler les derniers détails le jour même. Il a tout bien géré et je l’en remercie d’ailleurs) Comme excuse officielle pour bien s’habiller: l’anniversaire d’un ami prévu ce soir là.

Ca y’est, on y est, c’est le jour J.
Après notre visite à Bruxelles, qui a été assez tendue de par mon stress, il ne manquait plus qu’Elle pour terminer cette journée en beauté.
L’alibi fonctionne, on se prépare, et quelques minutes avant de partir je lui demande de me donner son avis sur un nouveau site que j’ai réalisé (elle a de bonnes critiques et me conseille souvent, cela était donc «normal»).

Jolan est évidement à la bourre pour se préparer et n’a pas l’air préposée à « jeter un œil » à mon site. Finalement elle accepte et se penche pour regarder.
La page d’accueil et les premiers mots visibles sont : «  une collaboration Supview & Adrien Moniquet ». Jolan me dit « Ah je ne savais pas que tu recollaborais avec Moniquet !».
Je lui réponds de regarder plus bas, et là les animations du site commencent…Elle voit les dessins de la bague, l’étonnement se lit sur son visage elle ne comprend pas. J’aurais du la filmer sa tête était mythique. Ce n’est qu’en arrivant aux « 9 raisons d’accepter cette demande » qu’elle réalise ce qu’il se passe, sa tête change, l’émotion est perceptible. Sur la dernière page, il lui est demandé de mettre son adresse mail si elle est convaincue. Je sens que mon stress est à son maximum.

Ouf, elle tape son adresse e-mail, c’est un bon début ! Puis je sors la bague et la lui tend : Veux-tu être ma femme? Elle me regarde et me dit « oui » et là je sens le stress de ces derniers jours, de ces derniers instants partir et à la place le bonheur m’envahit.

Après avoir validé l’adresse et dit « oui », une nouvelle page s’ouvrait pour annoncer la suite de cette soirée qui se déroulerait donc au restaurant.

 

Jolan :

Pour moi le mariage ce n’était pas une obligation mais c’était un plus. L’idée d’être «Mme Martin» me plaisait un peu plus chaque jour. On en parlait à deux, de notre futur lieu, de la voiture que l’on choisirait… On rêvait.
Ce rêve s’est peu à peu concrétisé sans que je ne m’en aperçoive.

En effet, j’étais à mille-lieux d’imaginer ce que François me réservait ! Après 7 ans d’amour il est vrai que cela semblait logique pour certains, pourtant je savais que François était partagé sur le sujet.
C’est donc sans l’once d’un doute que je me prépare le 25/11 à aller à l’anniversaire d’un de nos amis. Je traîne, je mets du temps pour m’habiller… De plus je suis sous médicaments à cause de mon opération à l’oreille, je me dis: «Ça va être top cette soirée, je suis à moitié sourde et dans le gaz!»

Puis soudainement, François insiste pour que je vienne voir un de ses nouveaux sites, je m’énerve un peu, «Pourquoi à la dernière minute?», «Tu as eu du temps pour me montrer ça avant». Bref, tout pour qu’il change d’avis, range la bague et parte en courant !

Finalement, je vois qu’il reste calme, je cède. Je regarde l’écran et là je ne pige pas:
«Ah cool tu refais une collaboration avec Moniquet…»
«Mais je ne comprends pas vous faites quoi, c’est quoi les cercles ? »  
Hé oui, j’ai mis une plombe avant de comprendre que les cercles représentaient le croquis de la futur bague et surtout qu’il était entrain de me demander ma main…

J’arrive ensuite aux 9 raisons de m’épouser et là je comprends tout, je les lis entre les lignes, à moitié, parce que je sens la joie qui commence à monter. J’essaie toutefois de me contenir et je remplis l’espace prévu pour répondre. Je clique sur «oui», je me retourne vers lui, je vois son regard pétiller et dans ses mains, il tient une bague, La Bague. Enfin et à son grand soulagement, je lui dis une deuxième fois «oui» de vie voix cette fois.

Il me passe la bague au doigt, je suis comblée! Il est heureux et ça se lit dans ses yeux. Le temps s’arrête soudainement. J’ai l’impression de flotter, d’être déconnectée de la réalité. Il me dit que l’on va aller au restaurant et qu’on ne va pas à l’anniversaire de Bruno, je le suit, je me laisse porter. On arrive au restaurant et là à chaque attention je suis surprise, «Le champagne quoi , c’est pour nous?» Une dame arrive avec un bouquet de fleur dans le restaurant, je la regarde chercher après son client. Finalement elle vient vers nous et nous demande «Mr Martin, c’est vous?» Je regarde cette dame, j’interroge François du regard, il me tend le bouquet, tout est parfait.

La soirée n’est pas finie, je commence à réaliser peu à peu et je veux partager ma joie avec mes amis. Certains sont déjà au courant car ils ont reçus un mail automatique une fois que je lui ai répondu «oui» en entrant mon mail. Nous les retrouvons donc après un délicieux repas pour célébrer nos fiançailles et ni ma surdité ni mes antibiotiques n’ont pu gâcher cette soirée inoubliable !

Pour conclure je peux dire que François m’a surpris deux fois: en me faisant sa demande et en créant la surprise. Car je suis de nature curieuse et suspicieuse, j’ai toujours eu peur de tomber sur un indice qui m’aurait mis la puce à l’oreille. Dans moins d’un an nous nous dirons «oui», j’ai hâte que ce jour arrive pour que nous pussions commencer à écrire une nouvelle page de notre histoire!


Cette demande est incroyable! Quel travail.
Pour les curieux, voici le très beau site web avec lequel François à demandé la main de Jolan: http://www.jolanetfrancois.be
J'ai évidemment hâte de les voir unis!