Dis-moi oui #10... Avec Zoé et Romain

Chaque dimanche, nous retrouvons le témoignage intime et sincère de la demande en mariage d'un couple qui a décidé de se dire oui. Aujourd’hui, c'est Zoé et Romain qui m'ont raconté de quelle manière ils ont décidé de s'unir. Préparez les mouchoirs!


Zoé :

La demande s'est faite un samedi. Il n'y avait pas de date précise, mais comme on dit, l'amour se fête chaque jour. Ça faisait un petit temps que ça me trottait en tête… J'avais toujours dit à Romain que j'étais pas forcément pour tous ces principes qui tournent autour du mariage, mais la demande, je voulais qu'elle vienne de lui. Mais il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, non?

Le mariage, on en parle, on en rêve depuis longtemps. Dans notre tête, on a déjà presque tout imaginé.. Il ne manquait "que" la demande. Romain m'a déjà avoué qu'il a failli le faire à plusieurs reprises, mais sans jamais oser (par exemple, sur une des 10 plus belles plages du monde, lors d'un voyage en Grèce). Je sais qu'il aurait voulu faire les choses convenablement, mais je sais aussi que c'est un grand timide et qu'il est réservé. Alors je me suis dit "pourquoi pas moi?!" et je me suis lancée, la peur au ventre. Même après 7 années passées ensemble et 3 ans de vie commune, je tremblais comme une feuille et je n'ai pratiquement pas dormi pendant une semaine. J'ai mis quelques amies et mon frère dans la confidence, histoire de me rassurer. Mission ratée pour mon frangin (coucou Martin!) mais heureusement, j'ai des copines presque aussi folles que moi qui m'ont dit "C'est génial! Fonce!". Alors je suis allée lui chercher une jolie montre pour le jour J. Beh oui, il me fallait aussi une petite boite!

Nous voilà donc dans la voiture samedi. On avait prévu d'aller au Food Trucks Festival à Bruxelles, mais mon plan était tout autre… J'arrive à dissimuler la bouteille de champagne et la montre dans un sac dans le coffre, ouf, il n'a rien vu! Comme d'habitude, c'est lui au volant. Après 50 mètres, il me demande de brancher le GPS. Surprise, surprise. Je lui fais comprendre qu'il y a un changement de programme, que je lui ai réservé une surprise, mais que pour cela il doit se faire conduire et surtout se bander les yeux. Refus catégorique : "Non, allez, dis moi, je veux savoir! J'aime pas me bander les yeux! Allez, dis-moi où on va! " .. Après quelques négociations, il accepte enfin (ouf!). Sur la route, je tremblais au volant. Et lui m'inondait de questions pour savoir où on allait. Certaines m'ont valu quelques fou-rires "On va à la piscine? On va faire un laser-game? J'aurai droit à un cadeau? C'est une fête pour moi? Il y aura à manger?" Difficile de rester concentrée dans ces conditions…

Je l'ai emmené dans la ville de notre premier rendez-vous : Tournai. Et plus précisément, sur la petite place où l'on s'est embrassés la première fois. Une fois arrivés à destination, Romain retire mon foulard et nous avons déjà tous les deux les yeux qui brillent. Je pense qu'il savait très bien ce qu'il se passait, même s'il n'a pas reconnu tout de suite la ville. On marche un peu, et surprise, il y a une fête de village sur la place où j'avais prévu de faire la demande! Tant pis, on continue de marcher et je repère un banc dans un petit parc et personne aux alentours. Il ne comprend pas très bien pourquoi je m'assieds et moi j'ai l'impression que mon cœur va exploser. J'arrive à formuler deux trois phrases. Sous l'émotion, impossible de lui dire tout ce que j'avais prévu. J'avais l'impression que le temps s'était arrêté. Quand je réussis enfin à lui poser la question, heureusement pour moi, il ne tarde pas à répondre. On pleure tous les deux. Et c'est un Oui. Depuis, nos sourires ne s'effacent pas et j'ai l'impression d'être sur un petit nuage. On vit dans notre bulle, et on s'attelle déjà à rendre cette journée inoubliable. Et dans un peu plus d'un an, mon meilleur ami deviendra mon mari. La vie est belle!

Romain :

Après un bref passage chez mes parents, je m'installe au volant et en route pour le «Bruxelles food trucks festival». Sauf que... après quelques mètres, Zoé me lance: «Changement de programme! Au premier parking, tu t'arrêtes! J'ai une surprise pour toi!». Très vite, je comprends que ce samedi ne sera pas un samedi comme les autres. Après quelques ronchonnements, je m'exécute et m'arrête sur le parking. Installé sur le siège passager, j'évacue mon stress en tirant rapidement sur ma cigarette mais le stress revient aussi vite puisque Zoé me tend un foulard  et me demande de me bander les yeux. Après quelques ronchonnements de plus, je négocie et finis par simplement me masquer la vue. Zoé boucle sa ceinture, enclenche la première et nous voilà partis vers de nouvelles aventures... Rapidement, je l'assomme de questions afin de savoir ce qu'elle me réserve même si la certitude est là: la demande en mariage. Les kilomètres défilent, les questions deviennent de plus en plus débiles afin de me persuader (ou pas!) qu'elle n'a pas fait ça: prendre les choses en mains! Moi qui, depuis tout ce temps, n'avais pas osé le faire peur de «je ne sais pas quoi»... Après une demi-heure de stress mais également de fous rires, le moteur s'arrête... Après autorisation de Zoé, je retrouve la vue et reconnais vaguement l'endroit où nous nous trouvons – Tournai, une petite rue semblable à celle où Zoé et moi nous sommes embrassés sept ans auparavant. Mes doutes, s'ils en restaient, s'envolent et nous nous retrouvons rapidement assis sur un banc au milieu d'une petite place. Zoé balbutie deux-trois phrases mais je comprends celle que j'aurai voulu lui dire depuis longtemps: Veux-tu m'épouser? Les larmes aux yeux, je lui réponds aussitôt que oui! Elle vient quelque part de sauver ce projet qui nous tient à cœur puisque moi, je n'avais jamais osé- Ouf! Et la surprise n'est pas totalement terminée puisqu'elle me tend une jolie boite dans laquelle se trouve une belle montre d'homme -celle qui remplacera ma montre «bling-bling» d'adolescent.

Depuis, Zoé et moi attendons avec impatience le jour-J avec plein d'idées dans la tête en espérant les réaliser. La suite au prochaine épisode...


Je vous avez prévenu qu'il fallait préparer les mouchoirs ! :-)