Dis moi oui... Avec Virginie et Cédric

Dis moi oui est une toute nouvelle série hebdomadaire du blog.
Chaque dimanche, nous retrouverons le témoignage intime et sincère de la demande en mariage d'un couple qui décidé de se dire oui.
Pour la toute première histoire, Virginie et Cédric m'ont raconté de quelle manière ils ont décidé de s'unir.


Photo : Jean-Laurent Gaudy

Photo : Jean-Laurent Gaudy



Cédric :

"J'avais déjà prévu tout un plan pour la demande en mariage et pour finir mes plans ont changé.
Nous sommes partis en Espagne, un pays que nous affectionnons tous les deux, pour le mariage d'une amie. Après le mariage, nous restions une semaine à Madrid. Tout se passait si bien, je me suis dis: " Ce sera ici à Madrid"!. Je suis allé chercher une bague que j'ai du cacher dans la chambre. J'avais réussi à trouver une table dans un restaurant temporaire sur le toit du Circulos de Bellas Artes.

Le soir venu, mon épouse ne voulait pas sortir pour dîner. Tout mon plan tombait à l'eau. Finalement, je l'ai convaincue et je l'ai emmenée pour notre dîner surprise. J'ai cherché en vain le moment idéal pour faire ma demande et puis lors de l'apéro sur le toit avec la vue sur la ville illuminée alors que nous discutions, elle m'a dit que tout était parfait, qu'elle aimerait que cela dure pour toujours. La transition était facile et je lui ai donc fait ma demande sans que personne autour de nous ne se doute de ce qui se passait. C'était simple et magique à la fois. Nous nous sommes mariés un an plus tard au bord de la Dordogne."

Virginie : 

"Très vite, Ced et moi avons su qu'on serait heureux ensemble. Très vite, donc, on a parlé de mariage. Mais je lui avais toujours imposé une condition: la demande ne pouvait pas avoir lieu avant notre premier anniversaire! Pourquoi? Simplement parce que je voulais que nos proches soient contents pour nous, et pas qu'ils se disent "déjà!".

Après 11 mois, nous sommes partis en Espagne, pays qui nous tient à cœur et dans lequel on se sent toujours extrêmement heureux. Ced tenait étrangement à me faire goûter un restaurant péruvien, il insistait auprès de la réception pour avoir une table, rappelait, insistait encore. Connaissant son amour pour la bonne chair, je n'étais pas particulièrement surprise. Une réservation est enfin confirmée, pour le 15 août à 23h00. C'était sans compter la journée qui a précédé, pendant laquelle nous n'avons fait que manger... Quand le taxi nous a déposés devant l'hôtel, à 21h30, j'ai donc gentiment dit à Ced que ce resto n'allait tout simplement pas être possible. Sa mine dépitée et son insistance, je dois l'avouer, m'ont un peu fait tiquer. Mais on est ensemble depuis 11 mois, ça ne peut pas être "le" jour! Je m'exécute donc, il me demande de mettre une jolie robe. Je tique de nouveau! Une belle robe pour un "simple"resto péruvien? Ced m'avoue alors (il est très mauvais pour les surprises) qu'on se rend au cercle des belles lettres de Madrid. Endroit dingue, sur le toit d'un immeuble, accueillant un restaurant éphémère. Nous y sommes trop tôt et nous installons dans la partie bar: vue panoramique sur Madrid éclairée, il fait bon, on commande un mojito allongés sur un sofa, il y a beaucoup de monde autour de nous. C'est l'avant-dernier soir de nos vacances, on en profite pour se dire à quel point c'était magique, à quel point on est heureux à deux. Je lui dis que j'aimerais que ça ne s'arrête jamais (oui, c'est un peu nunuche, mais je le pensais et le pense encore). Mon homme, stressé à côté de moi, me dit "donc, il ne manque plus qu'une demande pour rendre ça concret?". Mon cœur rate un battement, je lui réponds "c'est maintenant?" et, me tendant une bague que je ne regarde même pas, mon presque-désormais-fiancé me demande si je veux passer le reste de ma vie avec lui. Je crois, entre les larmes, lui avoir répondu 5 fois "oui". Personne n'a rien remarqué, il n'y a pas eu de genou en terre, nous étions juste deux amoureux heureux, nous venions de prendre un engagement important et nous nous sentions, pour un moment, seuls au monde.

Nous avons passé une soirée dont je me souviendrai toute ma vie: on se regardait comme deux ados, ahuris par le bonheur qui nous entourait depuis 11 mois (et qui, 2 ans et demi après, nous entoure toujours). Après le resto, on s'est encore baladés pendant 2 heures. Rêvant déjà au mariage, certes, mais rêvant surtout à toutes les années qui le suivront."


Ce nouveau rendez-vous du blog vous plait? :-)
#yay !