LES CHRONIQUES DE LILIA - EPISODE 6

«  Tu seras l’élue, tu seras ma témoin… »

Choisir ses témoins relève d’une des missions les plus difficiles, afin de ne pas froisser ses amis les plus proches et ménager les susceptibilités de son entourage.

Pour la petite histoire, mon amoureux et moi n’avions qu’une seule certitude quant au choix de nos témoins : il s’agissait de proches collègues de travail grâce à qui mon homme et moi nous sommes unis.

En effet, à des milliers de kilomètres de l’Europe, en mission au service de notre nation, je réalisais ma première mission avec une jeune femme qui allait être un des piliers de notre binôme. Pétillante, dynamique et infatigable, nous nous sommes très vite pris d’amitié l’une pour l’autre, franchissant la barrière des grades inhérente à l’institution militaire. Elle a donc très vite compris le béguin que j’avais pour cet homme qui se présentait à moi. Brun ténébreux, pilote d’hélicoptères, d’un charme fou, j’avais rencontré celui qui allait me faire chavirer. Manque de pot, malgré une certaine subtilité, mes approches restèrent peu fructueuses, et je me suis pris un « gros vent ». Mon ego n’avait pas été malmené de la sorte depuis bien longtemps.

A l’habitude, c’est moi qui refoulais les avances de mes prétendants. C’est moi également qui avais le luxe de choisir tel ou tel compagnon. Mais non, le Pilou en avait décidé autrement. Alors, j’ai essayé la technique qui consistait à susciter jalousie et envie. Je me suis donc vaguement laissée approcher par un beau militaire. Il aurait pu s’appeler Ken (comme dans « Barbie et Ken ») : blond aux yeux bleus, musculature au top, teint hâlé… On a toutes laissé quelques pensées sensuelles s’évader sur son corps parfaitement sculpté. J’aurais cru que ses ronds de jambes à mon égard allaient faire réagir le petit Pilou, mais non. Alors, je me suis rabattue sur le plan B, celui qui consistait à avoir recours à des messagers. Et les élus étaient mon binôme, et le jeune pilote qui partageait cette mission avec mon futur mari.

Bien briefés sur leurs objectifs ainsi que les matériels et méthodes nécessaires, les messagers pouvaient entamer leur parcours du combattant. Et ils l’ont fait avec brio, car grâce à eux, le Pilou a vu la lumière : il m’a choisie pour épouse. De ce fait, il était une évidence que ces deux personnes qui avaient tant contribué à la naissance de notre histoire allaient être nos témoins.

Pour les autres témoins, la tâche allait s’avérer plus compliquée : Caroline, Hélène, Aude, Morgane… Elles possédaient toutes le potentiel indispensable au témoin parfait, toutes pourvues d’un sens inné de l’anticipation et de l’organisation, connaissant mes limites, et mes attraits pour certaines activités pour mon EVJF. Mais la raison s’est imposée à moi, il fallait que ce soit ma grande sœur Leslie qui joue ce rôle. Bien sûr que nous n’étions pas très proches, bien sûr que ce n’était pas ma confidente privilégiée. Mais pour ne pas occasionner un drame familial, ce serait elle. Et à vrai dire vous le verrez plus tard, à mon grand étonnement, elle a assuré et cela nous a même rapproché ! Quant à toutes les autres demoiselles qui avaient une grande place dans mon cœur, je les ai chacune impliquées dans l’organisation de ce mariage comme si elles étaient mes témoins. Pas de crise de colère, tout était lisse : elles ont toutes géré à merveille, et m’ont apporté le soutien dont j’avais besoin.

Le Pilou l’a joué différemment : indécis, voulant éviter tout conflit, il s’est contenté de choisir son jeune pilote grâce auquel il allait se marier. J’avoue que je lui en ai un peu voulu : la symétrie des photos ne serait pas respectée. Moi avec mes 2 témoins, et lui avec son seul témoin. Mon côté psychorigide refaisait surface. J’ai essayé de négocier, mais rien n’y a fait. Pour la première fois, le Pilou me résistait, et je cédais… Oui je suis faible quand il penche sa tête sur le côté, avec son regard de chien battu.

Mais la mission était bel et bien remplie : les témoins étaient désignés.

La suite, c'est mardi prochain !


LES CHRONIQUES DE LILIA

Qui est Lilia? "J'ai 30 ans, je me suis mariée le 16 décembre 2015 à l'issue d'un long périple et d'une organisation express en 3 semaines (paradoxal, non?). L'élu s'appelle "Pilou". Nous sommes tous les 2 militaires, chacun dans une spécialité très prenante en terme d'emploi du temps, et imposant de multiples départs à l'étranger au pied levé, ayant compliqué l'organisation du grand jour."