LES CHRONIQUES DE LILIA - EPISODE 3

« Quand le sort s’acharne… »

Mon amoureux, de par ses contraintes professionnelles, a dû se rendre à l’étranger pendant plus de 4 mois, durant l’année des préparatifs de notre mariage, à plus de 8000 km de sa chère et tendre, privé d’un réseau internet fiable, sans parler du réseau téléphonique incertain ; il allait donc bel et bien m’abandonner pour cette dure tâche que celle d’organiser notre mariage.

Alors certaines d’entre vous se diront « quelle chance », « quel bonheur ». Alors oui, j’allais posséder LE super pouvoir, LE pouvoir de décision, LE pouvoir de donner chaire à l’ensemble de mes rêves les plus fous… (Et Dieu sait que cela pouvait aller de la robe de mariée de Jona dans Shrek – oui, oui - à la coiffure de Miss Fine le jour de son mariage dans « une nounou d’enfer » …). C’était donc à double tranchant pour moi sans conteste. Mais si des fois je suspecte que ce départ au pied levé de mon futur mari était comme un réconfort ou un soulagement pour lui, je me doutais à peine des obstacles que j’allais rencontrer « seule ».

A la date de son départ, nous n’avions pas encore fixé la date de notre mariage, car essayant de composer entre les impératifs des uns, les voyages pro des autres, les vacances annuelles de mes parents… Bref, en avril 2015, nous n’avions pas de date. Donc ma première mission en tant que « wedding planner en solo » était d’aller à la mairie fixer une date.

Premier obstacle : Les horaires d’ouverture de la mairie

Quand tu travailles tous les jours ouvrables de ta semaine, toutes les semaines du mois, et que ta mairie n’est ouverte que pour les déclarations de décès le samedi, te voilà dans l’obligation de poser un jour de congé pour aller fixer la date de ton mariage. Ok, soit, certes avec amertume, je perdais un jour sur mon voyage de noce pour pouvoir me rendre à la mairie. Arrivée à la mairie, 2 guichets plus tard, 30 min d’attente à chaque guichet, j’atteignais le graal !

Deuxième obstacle : L’absence de l’Homme

Moi : - Bonjour, Madame, je souhaiterais convenir d’une date pour mon mariage.

La dame qui allait ruiner mon mariage : - Oui, mais il faut que votre fiancé soit présent.

Moi : - Non, mais il est à l’étranger.

La dame que j’allais détester : - Peu importe. Il faut qu’il soit là. Au revoir.

Je ne pouvais donc pas déposer une date de mariage jusqu’au retour de l’Homme au mois de Juin. Je riais jaune. J’avoue que malgré mon agacement, la réponse de l’employée de la Mairie était totalement appropriée : l’Homme aurait pu être en fait George Clooney ou même Brad Pitt. « Bonjour, je souhaite avoir un créneau pour me marier avec Pierce Brosnan, malheureusement, il est en tournage en Afrique du Sud, je peux quand même déposer le dossier ? ». Ridicule (NB : mon Homme n’a que la chevelure de Pierce Brosnan et le goût pour une certaine marque de café de George).

Adieu, mariage d’été dans les champs. Adieu, petit teint hâlé sous ma robe de mariage. Adieu, cérémonie laïque à l’ombre d’un vieux chêne. J’avais la certitude que mon mariage allait devenir un mariage d’hiver : bonne ou mauvaise nouvelle ? Nous allions très vite le savoir : les 6 derniers mois avant la fin 2015 étaient entamés...


La suite, c'est mardi prochain !

LES CHRONIQUES DE LILIA - EPISODE 2

Qui est Lilia? "J'ai 30 ans, je me suis mariée le 16 décembre 2015 à l'issue d'un long périple et d'une organisation express en 3 semaines (paradoxal, non?). L'élu s'appelle "Pilou". Nous sommes tous les 2 militaires, chacun dans une spécialité très prenante en terme d'emploi du temps, et imposant de multiples départs à l'étranger au pied levé, ayant compliqué l'organisation du grand jour."