Blog

LES CHRONIQUES DE LILIA - EPISODE 5

« Keep calm and trouves ta robe ! »

Très vite, il fallut penser à LA robe. Celle dont tu rêves depuis l’âge de 5 ans, celle que tu as imaginée des centaines de fois, chaque fois plus magique, chaque fois plus élégante. Pourtant, à l’instar de la plupart d’entre nous, le premier essayage a été d’une violente déception : je souhaitais une robe bustier, marquant la taille avec un jupon digne des robes de la princesse Sissi et une traîne digne de Lady Diana à l’occasion de son propre mariage. Malheureusement, d’un rapide demi-tour sur le podium du salon d’essayage, je découvrais mon reflet : je ressemblais à une choucroute garnie. Le jupon m’évoquait une meringue italienne s’inclinant vaguement. Et si jamais je ne m’en étais pas rendue compte par moi-même, j’avais la tête décomposée de l’amie qui m’assistait pour me le rappeler…

Un changement de direction à l’opposé comme à l’habitude depuis le début de cette organisation de mariage s’imposait : je voulais désormais quelque chose d’ultra simple, de fluide, de léger. Pas de chichi, pas de strass, pas de dentelle étouffante, pas de jupon… Pour faire quand même plaisir à ma maman, j’ai essayé sa propre robe de mariée : il paraît que le vintage revient à la mode. Mais sans grande surprise, cet ensemble était vraiment d’un autre temps (je ne m’étendrai pas sur ce sombre épisode de l’avant-mariage où ta mère pleure l’Océan Atlantique quand elle t’aperçoit dans sa propre robe).

Donc très curieusement, je recherchais désormais la robe la plus simple et la plus élégante qui soit. J’avais déjà repéré une créatrice parisienne dont les robes m’avaient tapé dans l’œil, malheureusement, je ne sais pas d’où nous sort cette capacité, à nous les femmes, à toujours choisir les vêtements les plus chers même dans une boutique où aucun prix n’est affiché, mais le coût de ces jolies robes était bien trop élevé eu égard au fond de mon porte-monnaie. Donc j’ai joué, j’ai pris un des plus gros risques de cette organisation. J’ai profité d’un petit voyage en Thaïlande avec mon amoureux pour faire confectionner ma robe de mariée. Renonçant cependant à un plagiat de cette créatrice, nous dirons que je m’en suis vaguement inspiré, mais sincèrement, cette étape m’a fait traversée des émotions de détresse morale et d’angoisse que sincèrement je ne renouvellerai pour rien au monde. La barrière de la langue associée à un faible vocabulaire anglais en « couture » de ma part a fortement compliqué les choses. Mais le résultat final n’était pas si mal même si j’ai dû renoncer à quelques éléments…

Le choix des tenues des mariés impliquait aussi que j’ai un regard « bienveillant » sur la tenue de mon amoureux. Ce que je vais dire relève de la plus grande objectivité : mon chéri est mal foutu (mais je l’aime fort). Je m’explique : épaules larges, taille fine, jambes arquées (je précise qu’il a un super postérieur). Donc autant dire que lui trouver un costume qui parvienne à mettre son petit corps en valeur semblait compliqué. Donc j’ai craqué dans les rues de Bangkok, j’abandonnais son corps sous le mètre ruban d’un tailleur. Et à mon agréable surprise, mon futur mari vêtu de son costume sur mesure avait créé en moi un flot de papillons jusque dans le bout de mes doigts : qu’il était sexy cet homme bien vêtu sous mes yeux (miam miam). Et c’est comme ça que nous avons vécu notre voyage (de noces) pré-mariage. C’était pour nous une manière détournée de lier l’utile à l’agréable.


La suite, c'est mardi prochain !

LES CHRONIQUES DE LILIA

Qui est Lilia? "J'ai 30 ans, je me suis mariée le 16 décembre 2015 à l'issue d'un long périple et d'une organisation express en 3 semaines (paradoxal, non?). L'élu s'appelle "Pilou". Nous sommes tous les 2 militaires, chacun dans une spécialité très prenante en terme d'emploi du temps, et imposant de multiples départs à l'étranger au pied levé, ayant compliqué l'organisation du grand jour."

DIY et jolies tables avec les bougies Spaas

Ce dimanche, j'ai été conviée parmi d'autres blogueuses à une chouette après-midi créative, qui colle très bien au blog et au mariage.
Le thème? Créer de jolies tables accompagnées de bougies. J'étais accompagnée de Julie, ma collaboratrice ateliers créatifs dont je vous reparlerai bientôt :-).

Dans un premier temps, nous avons pu découvrir 3 belles tables et profiter des conseils déco d'Annick Oth, une célèbre décoratrice belge.
Tea-time entre amies, tête à tête en amoureux au bord de l'eau ou encore barbecue entre amis, les styles étaient très différents et toujours accompagnés d'idées pour réchauffer l’atmosphère grâce aux bougies Spaas.

Petite préférence pour la table tea-time qui pourrait très bien fonctionner pour une table de mariage. De la vaisselle vintage, des fleurs parfumées, une petite touche anglaise... Quelque chose me dit que ça vous plait! :-)

La table tea-time :

Astuce: Dépareillez les chaises, la vaisselle, les vases... Mais mettez un point d'honneur à garder une harmonie de tons et de matières. Par exemple, toutes les chaises sont dépareillées mais la matière est identique.

La table barbecue entre amis

Astuce :  - Placez vos serviettes non pas à coté ou sur l'assiette, de manière habituelle. Mettez-là sur le dossier de la chaise par exemple, comme ci-dessous.
- Jouez avec vos herbes aromatiques! Transformez-les en déco. Les invités pourront alors en ajouter à leur plats pendant le repas. Sympa non?
- Peignez vos verres, ajoutez-y une bougie et écrivez le nom de vos invités. Vous créerez alors des nominettes hyper faciles et rapides à réaliser.

Le tête à tête au bord de l'eau

Astuce : - Petite table en tête à tête? Misez sur les transparences qui donneront une impression de respiration et de légèreté.
- Attention aux odeurs de fleurs incompatibles avec le repas qui, sur une petite table, peuvent être écœurantes et dérangeantes.
 


Ensuite, nous avons pu réaliser un DIY au choix. En voyant ce petit " Hello " en fil sur le bois, j'ai tout suite imaginé ça sur vos tables de mariages. On peut imaginer la même technique pour indiquer les numéros de tables. Idée supplémentaire : Remplacer le "Hello" par des flèches et créer une jolie signalétique.
 

L'objectif :-)

L'objectif :-)

Etape 1 : Dessiner son mot sur une feuille

Etape 1 : Dessiner son mot sur une feuille

Etape 2 : Déterminer les points qui seront cloutés

Etape 2 : Déterminer les points qui seront cloutés

Etape 3 : Insérer les clous -en essayant de ne pas perdre un doigt-

Etape 3 : Insérer les clous -en essayant de ne pas perdre un doigt-

Etape 4 : Déterminer les trous pour passer le fil de fer qui fera tenir le bougeoir

Etape 4 : Déterminer les trous pour passer le fil de fer qui fera tenir le bougeoir

Etape 5 : Visser/trouer

Etape 5 : Visser/trouer

TADAAAA !

TADAAAA !

Bon bon... Soyons honnête, on dirait plutôt "Love Y" que "Love is"... Et contrairement à Julie, je n'ai pas laissé assez de place pour accrocher le bougeoir. C'était dimanche, on m'excusera :-) Annick a donc trouvé une astuce et m'a accroché un petit macramé qui au final est très sympa!

A propos des bougies Spaas:

Les bougies chauffe-plats sont entourées d'une coque transparente, contrairement à toutes les bougies chauffe-plats qui sont souvent entourée d’aluminium. Beaucoup moins joli dans les bougeoirs transparents. Pensez-y pour vos mariages remplis de petits bougeoirs!

J'ai reçu la bougie "Violette" en cadeau, elle brule tous les soirs depuis dimanche et diffuse une super bonne odeur dans toute ma maison. J'adore! Et promis, je ne suis pas payée pour dire ceci ;-)

Pour plus d'infos sur ces bougies Spaas, c'est par ICI.
Merci à Florence pour cette chouette après midi !

LES CHRONIQUES DE LILIA - EPISODE 4

 "Un mariage au coin du feu"

Capture d’écran 2016-05-16 à 21.02.41.png

Le mariage d’hiver on en fait toute une histoire, mais au fond, à bien y réfléchir cela peut finalement être l’occasion d’un très beau mariage. Et puis, de toute façon, je vous avoue que je n’en avais pas trop le choix car j’allais me marier le 16 Décembre !!!

Dans notre belle région (oui, c’est bien de l’ironie), l’été, tu as froid, l’hiver tu as froid. Il s’agit là d’un constat climatique totalement subjectif sortant de la bouche d’une sudiste, et que j’assume pleinement. Chez moi, dans ma région natale, l’été, tu as chaud, l’hiver tu as chaud et tu ne mets pas de pneus neige à ta titine non plus. Vous voudriez certainement savoir où il fait bon vivre comme ça…. Nan, nan, nan… La chute pourrait être vertigineuse car je ne me marierai pas là bas, mais ici, dans le « grand » froid avec les stalactites, la neige et le verglas (j’exagère certainement un peu, mais de mon point de vue, tout cela me semble bien réel).

Revenons un peu à nos moutons, il me fallait donc trouver tous les éléments qui allaient pouvoir rendre ce mariage d’hiver atypique. J’ai donc réalisé une liste de mots clés en rapport à la saison hivernale pour orienter mes choix :

- peau de bête (à lire « peau de bèèèèèèèèèèète » – ça fait plus bestial !)
- feu de cheminée
- soupe
- bougie
- traineau
- raclette…

Donc, en gros, j’allais arriver à mon mariage en traineau, vêtue d’une peau de bête, pour me marier à la bougie, avec à l’issue un somptueux dîner avec une soupe en entrée, une raclette en plat, le tout devant un feu de cheminée. Bizarre ce mélange de « la petite maison dans la prairie » avec un documentaire sur « les inuïts »…

Plus sérieusement, il fallait que je prévoie collants, épais de préférence, chaussures adaptées (au revoir mes petites escarpins à bouts ouverts que j’imaginais), les gants, le parapluie, une sorte de bonnet chic, des petites chaufferettes… autant dire qu’à lire cette liste « to buy », on pourrait se dire que j’allais partir en randonnée au Pérou. Bref, il fallait s’adapter! Mais le plus dur résidait vraiment dans le choix du manteau ou de la veste qui allait me permettre de pas finir congelée comme les statues d’une certaine démonstration annuelle sur la place de notre « jolie » ville.

J’ai donc fait toutes les boutiques de mariage, j’ai yeuté tous les sites de mariage, les sites de vente en ligne… j’ai même essayé des caniches blancs sur mes épaules: tu sais cette petite fausse fourrure de « pilou-pilou » blanche avec ce petit nœud de satin blanc que toutes les boutiques te proposent. Mais non, il n’y a pas moyen, je ne mettrais pas cela à mon mariage: autant que je mette mon pyjama blanc en polaire blanche, plus de style et surtout moins cher. Jusqu’à 4 jours avant le mariage (quand je vous disais que je fais tout à l’arrache), j’ai déniché la petite perle : halo de lumière autour de LA belle pièce, petite musique mystique en fond sonore accompagnant chacun de mes pas vers elle. C’est bon, j’avais LA veste, en laine écrue et petit cachemire, manche trois quart, doublure en soie, reliefs de tricots en toute délicatesse. La vendeuse avait bien flairé son coup : « toutes les parisiennes le portent, c’est vraiment stylé, y’a pas à dire ». Bon, j’ai craqué : et être stylée en hiver et pour son mariage, cela a tout de même un coût… Mais je ne le regrette toujours pas !

La suite, c'est mardi prochain !


LES CHRONIQUES DE LILIA

Qui est Lilia? "J'ai 30 ans, je me suis mariée le 16 décembre 2015 à l'issue d'un long périple et d'une organisation express en 3 semaines (paradoxal, non?). L'élu s'appelle "Pilou". Nous sommes tous les 2 militaires, chacun dans une spécialité très prenante en terme d'emploi du temps, et imposant de multiples départs à l'étranger au pied levé, ayant compliqué l'organisation du grand jour."